L’affaire Mohamed Merah révélateur d’un destin bien sombre pour la France


L’affaire Mohamed Merah, l’auteur du meurtre de quatre juifs à l’école Ozar Hatorah de Toulouse le 19 mars démontre qu’il n’y a pas d’avenir pour les juifs en France et au-delà que ce pays est voué à de sombres destins. Qu’un homme de 23 ans d’origine algérienne puisse importer le jihad au sein même de l’hexagone en tuant des juifs au motif que «ses frères de gaza sont massacrés» prouve à quel point l’Islam radical constitue depuis de nombreuses années une nouvelle internationale qui doit être combattue et annihilée. Malheureusement la lecture portée à cette affaire tragique par les politiques et les médias français parle d’elle-même. La victoire contre l’Islamisme ne viendra pas d’un occident où le libéralisme politique a triomphé et où la liberté d’expression, même dans les cas où elle est mortifère, est vouée aux gémonies.

Preuve en est Mohamed Merah qui s’est sans doute en partie radicalisé en prison a pu tranquillement rentré des camps d’entrainement d’Al-Qaïda afghans et pakistanais en prétextant des motifs touristiques. Et alors que ce franco-algérien figurait sur les listes noires des personnes interdites d’entrée aux Etats-Unis, il a pu préparer ses attentats sans être inquiété qui plus est, avec un frère impliqué dans une filière d’acheminement de djihadistes en Irak.

Pourquoi ? Tout simplement parce que la France préfère continuer à faire l’autruche et a peur de la réaction de ses 6 à 8 millions de musulmans. Les faits parlent d’eux même. En 2005 c’est à une véritable intifada qu’on a assisté dans les banlieues ceinturant Paris. Et les classes favorisées préfèrent baisser la tête plutôt que de voir l’intifada déferler dans leur quartier. Pourquoi ? Parce que les médias depuis de trop nombreuses années présentent le conflit israélo-palestinien comme la principal source de destabilisation ou plutôt l’obstacle à des relations apaisées entre le monde chrétien et le monde musulman. Quand on connaît un tant soit peu les idées véhiculées par l’Islam cela fait sourire. Le résultat : un conflit importé sur le territoire et un amalgame fait entre juifs et israéliens. Et quand il a fallu ouvrir l’enquête, une piste a tout de suite été privilégiée, celle d’un néo-nazi ou d’un sympathisant d’extrême-droite sur le type de la fusillade d’Oslo perpétrée par Anders Behring Breivik. Sur l’origine des soldats assassinés on a insisté pour dire qu’ils étaient musulmans et passé outre la victime d’origine antillaise… Il faut dire que l’on voulait à tout prix mettre mettre de côté la piste islamiste.

Quelques heures après la revendication du massacre d’Ozar Hatorah et des trois militaires de Montauban, des journalistes français s’étonnaient qu’un «enfant de la République» ait pu commettre un tel acte. «Un enfant de la République» quelle naïveté pour des individus qui crachent sur la France à longueur de journée…

Alors que la campagne présidentielle reprend ses droits, on peut se demander si des leçons seront tirées. Vu les réactions des politiques on a de quoi être perplexe. Voici ce que déclare Emmanuel Valls porte-parole de François Hollande probable vainqueur des élections  : «cela révèle une faille dans notre système républicain. Le mélange de déclassement social et de crise identitaire provoque cette dérive qui aboutit à la terreur».

Pourtant comme toujours, des musulmans qui connaissent le mieux le problème s’expriment mais ne semblent guère être entendus. «Pourquoi ce gamin, qui était français et non pas parachuté par une force obscure depuis l’étranger, s’est identifié à des combats qui n’ont rien à voir avec les nôtres et est devenu un tueur ? Cela mérite qu’on s’interroge», estime Razzy Hammadi, ancien président du MJS. Pour ce candidat aux législatives à Montreuil (Seine-Saint-Denis),«nous avons un problème de sensibilité sur ces questions. Nos dirigeants qui ne vivent pas dans les territoires ou les milieux qui peuvent produire ce genre de profil. Ca crée un angle mort.»

Une fois de plus la pauvreté serait l’explication. Il ne faudrait surtout pas amalgamer les musulmans. Qu’ils ne fassent pas le ménage dans leurs propres rangs ne gène personne. Quand on trouve des explications à l’inexplicable, on a de quoi se demander si la France et au-delà l’Europe ne sont pas déjà morts.

Publicités

Le Samson de la révolution oubliée


Des tableaux très politiques

Des peintures que certains pourraient croire enfantine. Un amas d’objets divers et variés. Bienvenue chez David Adary dit Dédé. 53 ans et détérminé plus que jamais à changer la société israélienne.

Cela fait vingt ans que ce boucher de profession habite cette cabane améliorée située à deux encablures d’Ibn Gvirol. Une des artères les plus chics de Tel-Aviv. Adossé à un parking, l’abris de fortune de David Adary aiguise les appetits des promoteurs immobiliers. La ville blanche voit de nombreux propriétaires virer leurs locataires pour vendre le terrain sur lequel ils habitent. Et construire des tours des immeubles de plusieurs étages bien plus rentables…CQFD

« Mais qu’ils essayent avec moi… je suis capable de me fire sauter avec une tonne de produits explosifs ». Car notre homme est plutôt du genre remonté. Et ce depuis l’âge de vingt ans. Principalement contre le système et les politiciens israéliens qu’il estime tous plus ou moins corrompu. « C’est simple la moitié des maires du pays sont sous les verrous »

L’affaire Holyland en est le parfait exemple selon lui. Dans celle-ci, l’ex premier ministre et maire de Jérusalem Ehoud Omert a distribué des permis de construire pour un projet immobilier qui n’aurait jamais dû voir le jour. Pour quelles raisons ? « C’est simple quand on vous donne de l’argent pour être élu, il faut rendre en retour »

Il est vrai que les affaires ne manquent pas. Récemment c’est un ancien joueur de foot qui a vendu des appartements sans le moindre permis. De même, avec le maire de Bat-Yam. « Les politiques enfreignent les lois parce qu’ils ont des familles dans tous les domaines » 2001. David passe son temps à peindre. Et peint son chef d’oeuvre : Samson. Petit retour. Samson est un personnage biblique. Un géant juif qui a combattu les ennemis de l’époque. Dalida au service des Philistins avait réussi par la ruse à lui couper les cheveux où résidaient toute sa force.  Rendu aveugle, Samson demande à dieu de pouvoir se venger de ses ennemis Philistins. Ses cheveux repoussent et dans un dernier acte Samson pousse les colonnes du palais de ses ennemis. David le placera sous un tableau de la knesset. «Nous devons nous agir de manière pour mettre un terme à ce système»

Big brother

2011. Durant la révolution des tentes David se rend sur le boulevard Rotschild où a lieu l’essentiel des manifestations. « J’ai commencé à gueuler qu’il fallait créer une barrière autour de la knesset pour en faire une prison »  Trop radical son discours ne passe pas auprès des journalistes. Pour David « c’est parce qu’ils sont de mèche avec les politiques ». La solution ? Faire des avec des gens choisis par le peuple, pour le peuple. « Mon programme est résumé dans une lettre envoyée au journal Post, il faut mettre en place des conditions » Et la première sera que les candidats n’aient aucun casier. Ensuite on recruterait par tirage au sort, comme un loto en direct. Chaque citoyen choisira son candidat et en fonction de l’ordre de préférence celui-ci sera premier ministre, ministre et ainsi de suite. Comme sur Big  Brother… Après une période d’essai, tous les sujets seront débattus (Jérusalem, Judée Samarie, Golan…) et ce sera le peuple qui décidera de leur devenir par référendum. Une forme de démocratie participative en quelque sorte.

La deportation ou la vie


Une bien mauvaise nouvelle. Il semblerait que le gouvernement Netanyahou poursuive son idee d’expulser 400 enfants d’immigres venus travailler en Israel. Et ce malgre l’appel de Sarah Netanyahou la femme du premier ministre qui a envoye hier une lettre a Elie Ishai le ministre de l’interieur lui demandant de faire ici une exception.  »En tant que mere de deux enfants et psychologue travaille dans le secteur public je te demande du fond du coeur au nom du pouvoir qui t’a ete confie de permettre a ces enfants de rester en Israel »  ecrit-elle dans son courrier. Le ministre de l’interieur du parti orthodoxe Shass campe ferme sur ses positions et maintient qu’il en va du devenir d’Israel en tant qu’Etat juif. On peut se demander en quoi 400 enfants d’origine africaine ou asiatique vont modifier en quoi que ce soit le devenir demographique du pays. Malheureux a dire mais nous sommes la en face d’un cas propre de racisme. Les arguments en faveur de l’expulsion sont connus. Dans tout pays democratique la loi s’impose. Les parents de ces enfants ont recu des permis de travail temporaires. D’accord sauf que dans le cas present les conditions sont bien difficiles a remplir. 1/ Les parents doivent etre rentres legalement en Israel. 2/Les parents doivent avoir vecu cinq annes en Israel. 3/ Les enfants doivent etre inscrits a l’ecole primaire. 4 /Ils doivent parler hebreux 5 /Etre nes en Israel ou etre arrives avant l’age de 13 ans. La meilleure des solutions y compris au niveau de l’image donne du pays serait de faire avec la situation et d’appliquer la loi concernant l’immigration illegale. Faire preuve de coeur n’a jamais fait de mal . Israel ne doit pas oublier son caractere juif. 5000 d’histoire parseme d’expulsion. Esperons qu’Israel retrouve la raison.

Pour Jean-Louis Bruguiere l’ONG turque IHH est bien une organisation terroriste


Il aura fallu la voix de Jean-Louis Bruguiere pour confirmer ce que l’on savait deja. Interroge par Haaretz le journal de gauche israelienne, le juge antiterroriste francais affirme que l’ONG turque IHH qui a affrete les bateaux de la  »Flotille de la Liberte » est bien une organisation terroriste. C’est en 1996  que le juge s’interresse a l’IHH. A l’epoque les services secrets francais remarquent que cette ONG envoie par la poste canadienne des passeports marocains contrefaits en France. Le but : aider des militants islamistes a commettre des attentats dans l’hexagone. Jean-Louis Bruguiere epluche alors les comptes de l’IHH. Grace au systeme SWIFT qui permet de connaitre l’origine et la destination de mouvements financiers, Jean-Louis Bruguiere s’apercoit que cette organisation finance des filiales d’Al-Quaida.

« Mon enquête a révélé un réseau terroriste a l’echelle mondiale avec des ramifications en Bosnie et en Afghanistan, dont le QG était a Istambul dans les locaux de l’IHH  » dit Bruguière. « Nous avions des enregistrements de conversations téléphoniques et des temoignages de personnes qui ont confirme que l’IHH est un groupe terroriste. Les autorités turques ont fait un raid sur le siège social du groupe qui s’est avere payant. Elles ont découvert des armes, du materiel explosif et des documents contrefaits. »

Jean-Louis Bruguiere n’a pas d’informations actualisees sur les activites de l’IHH aujourd’hui. Mais pour lui il est difficile de croire que l’IHH ait change  »ses membres doivent continuer d’operer sur le meme mode » ajoute-t-il. Une organisation qui  peut compter sur la legislation allemande, moins attentive a l’origine et a la destination des fonds aux associations caritatives, et une forte communaute turque pour recolter ses fonds.

Suite de l’affaire de la flotille : Hanin Zoabi perd son passeport diplomatique


La Knesset a tranche. Apres sa participation a la flotille pour Gaza, la depute arabe israelienne Hanin Zoabi du parti arabe Balad s’est vue retirer son passeport diplomatique. Fureur des deputes arabes, les cris de  »fascistes » fusent en direction de leurs homologues juifs.  » Comment un Etat peut-il renier les droits fondamentaux d’un million d’arabes et revoquer  les droits de deputes qui representent leurs electeurs, Israel n’est pas une democratie  »  a  declare Hanin Zoabi apres avoir entendu la decision. Pour Yariv Levin du Likoud la reponse est simple  »quand des deputes deligitiment nos soldats et mettent en doute notre droit d’etre ici ». A plusieurs reprises Hanin Zoabi a parle d’un massacre sur le Marmara. Au vue des images les soldats de la Shayetet 13 ont ete sauvagement attaques par les dits  »pacifistes » . Celle-ci s’est vue aussi critiquee en assemblee pleiniere pour posseder un passeport iranien.  »Dans quel pays moderne un depute qui franchit la ligne rouge et s’identie a un ennemi qui dispose d’armes de destruction massive a en plus dans sa poche un passeport diplomatique du meme pays ? », s’est interroge Anastassia Michaeli du parti Ysrael Beiteinou (Israel notre maison). En Israel pardi. Le cas de Hanin Zoabi montre a quel point des elements au sein meme de la Knesset cherche a nuire a l’Etat d’Israel. Cela dit la deputee ne devrait pas perdre son siege a la Knesset.  »Mettre Hanin Zoabi a la porte serait une erreur elle  pourrait causer davantage de dommage en accusant Israel d’apartheid » a souligne Shai Hermesh du parti Kadima. Que Hanin Zoabi le veuille ou non Israel est bien la seule democratie du Proche-Orient.

Gilad Shalit l’otage oublie


Il ne veut pas parler. Apres 1477 jours passes a attendre le retour de son fils, Gilad, Noam Shalit semble toujours aussi mal a l’aise  quand il s’agit de parler aux medias. Il faut dire que chaque article supplementaire fait monter un peu plus les encheres. Le Hamas parle de plus de 1000 prisonners a liberer et nombreux sont ceux qui ont du sang sur les mains. Gilad citoyen francais lui n’emeut guere dans l’Hexagone. Le comite Liberte pour Gilad a toute les peines du monde a recueillir des soutiens exterieurs a la communaute juive de France. Les arguments sont connus Gilad est un soldat israelien francais accessoirement enleve dans l’exercice de ses fonctions.  »Apres 1477 jours passes au fond d’un trou ou d’une cave de Gaza Gilad a depuis longtemps termine son service militaire » explique Noam Shalit.  »Qui plus est quand Gilad a ete enleve il ne menait aucune operation de guerre se trouvait en Israel »  L’argument des Pro-Palestiniens : quid du sort des milliers de palestiniens emprisonnes par Israel ? Des prisonniers, pas un otage qui n’a pas pu recevoir la moindre visite de la croix-rouge depuis son enlevement. En quatre ans, Noam Shalit a pu voir a quel point le sort d’un citoyen francais juif  n’emeut guere. C’est peut-etre pourquoi quand on lui pose la question de l’action de la France dans ce dossier Noam Shalit repond  »la France agit mais en silence ».

Une voix nouvelle pour le Proche-Orient


Jérusalem le 1er juillet 2010

Une voix nouvelle s’élève pour parler du Proche-Orient. Ce blog fruit est le fruit d’un rêve d’un jeune journaliste français parti faire son alyah en Israël. Il sera régulierement alimenté en articles sur un pays pas comme les autres. Un pays méconnu qui attire autant qu’il dérange. Messieurs les journalistes vous trouverez ici une voix objective d’un journaliste présent sur le terrain. Et pour ceux du métier qui voudraient rentrer en contact avec moi vous êtes les bienvenus.